Colloque 2022

Le vendredi 9 et le samedi matin 10 Décembre 2022
Université de Paris
Campus St Germain des Prés
45, rue des Saints-Pères
75006 PARIS
Thème du Colloque

« CETTE SACRÉE VÉRITÉ ! »

Bocca della Verità

Argument

Quand un grand scientifique américain prétend qu’il a réussi une greffe de peau entre une souris noire et blanche, prouesse qui s’est révélée une supercherie…

Quand une biologiste annonce la naissance du premier enfant cloné aux médias internationaux le lendemain de Noël…

Quand de soi-disant « avions renifleurs » de pétrole, poussent un gouvernement à mettre sur la table des millions d’euros de denier public…

Quand la Russie dit se battre contre une Ukraine nazie…

Les vérités explosent. Sacralisées, puis remplacées par d’autres. De quoi donner le vertige.

La Vérité en médecine s’intéresse à la question de l’annonce au patient. Faut-il la dire tout à trac ? Faut-il l’édulcorer ? Dilemme.

En santé publique, un médicament considéré comme la panacée est jugé quelques années plus tard nuisible (Distilbène, Médiator, Dépakine…). A l’inverse, d’autres produits comme les drogues psychédéliques, jusque-là objets de controverses et destinées à une consommation marginale, seront peut-être demain une solution pour traiter les addictions, les dépressions et les troubles du stress post-traumatique. Une petite révolution ?

La vérité varie. Elle s’impose avec plus ou moins de force. Surtout à l’époque des réseaux sociaux. Preuve de l’état de confusion de nos sociétés, elle est régulièrement délaissée, piétinée. Idées, arguments, infox s’enchevêtrent dans un brouillage permanent. La crédibilité du discours scientifique flanche sous la pression de l’événement et des croyances. Pour preuve la médiatisation de l’hydroxychloroquine…

La vérité des faits : une notion dont se réclame le journaliste soucieux de travailler honnêtement. Entre manipulations voulues, obligées ou fortuites, l’information jongle avec toutes les phases du vrai et du faux.

Le mensonge serait-il plus attractif que le vrai ? Aurait-il davantage de saveur ?

Pour l’avocat, la vérité revêt des réalités multiples. Qu’il croit ou non le récit de son client, il est censé le défendre, faire éclater sa vérité à l’issue d’un procès équitable.

La littérature, le théâtre, la création artistique n’ont a priori que faire de la vérité. Et pourtant si. Les auteurs, les acteurs parviennent à être « vrais », à nous toucher « vraiment » en usant de masques, de ruses, en jouant…

Il y a le récit de l’Histoire. Celle vécue par chacun et celle, officielle, racontée par les Hommes. Comme celle, faite de mensonges et de silences, l’histoire des Femmes, ombres longtemps invisibles.

Pas de « sacrée vérité » donc ?

La question se pose parce que la Vérité a partie liée avec le sacré. Habituellement le sacré a trait au religieux, à ce qui est séparé, à part, défendu. Mais il évoque aussi l’inquiétant, le désirable parce que tabou, justement.

Existe-t-il une Vérité ? Stable, immuable, respectée,… sacrée ?

Retour en haut