Colloque 2008

Le 06/12 et 07/12
Université de Paris
Campus St Germain des Prés
45, rue des Saints-Pères
75006 PARIS
Thème du Colloque

« Origines de la vie… Vertiges des Origines »

Argument

Au commencement….
Des origines de la vie, des hommes. Origine du monde. Origines et filiations. Secret des origines.

Que regarde t-on, fasciné par « L’origine du Monde », sur la peinture de Courbet ?

Que voit-on ? L’origine ? Mais où ? Comment ?
L’ouverture du sexe féminin sur la toile se montre, mais n’explique en rien comment les enfants sont venus de là, encore moins la jouissance qui s’y attache.

De même le spectacle des gamètes et des embryons sous le microscope nous envoûte mais n’éclaire pas l’énigme de la procréation, le mystère des commencements.

L’origine, sans cesse se dérobe. Avant d’être objet de science, elle est objet de fascination, parce qu’on croit saisir au travers de l’origine des choses, quelque chose de leur essence.

Nos origines indéniablement nous accompagnent, rodent, s’entremêlent à notre mémoire, se cachent, se montrent, elles sont toujours au coeur des problématiques concernant l’identité et l’appartenance.
On s’interrogera aussi sur les passions qu’elles suscitent et sur les dérives meurtrières qu’elles entraînent.

La vision sur ces sujets, de psychanalystes, d’écrivains, d’astrophysiciens, de médecins, d’anthropologues, de philosophes, de sociologues, de juristes, permettra peut-être que se révèle un questionnement commun. En tout cas, se dessinera la pesanteur symbolique et sociale de cette notion clé.

Seront évoqués l’origine de la matière, les origines de la filiation, les représentations et les affects issus d’une pensée de l’origine, la marque des origines sur l’identité de ceux qui la cherchent, le roman des origines…

Ainsi, en rappelant combien le travail de mise en lumière de(s) l’origine(s) est exténuant mais exaltant, il faut bien voir que dans cette démarche, même si elle est vaine, ce qui importe avant tout, c’est la (l’en) quête ?

Retour en haut