Colloque 2019

Thème du prochain Colloque

« Confiance, Défiance, Trahison »

Argument

La confiance s’éprouve, s’expérimente, s’apprivoise.

La confiance, c’est se fier à quelqu’un et lui abandonner quelque chose de précieux de soi. C’est un pari et un risque : on peut toujours se tromper sur le confident et être l’objet d’une trahison. La confiance peut se perdre du jour au lendemain.

Depuis les murs de la maternité où chacun a poussé son premier cri, jusqu’aux collèges où nous avons été scolarisés, la confiance se développe, se fortifie, ou s’altère, au contact de ceux, fiables ou non, bienveillants ou non, qui nous éduquent, parents, proches, professeurs.
Le bébé, spontanément, a confiance dans ses parents, qui s’occupent de lui et le comblent. Il arrive pourtant que des enfants, confiés à des adultes « de toute confiance », soient abusés par eux. Victimes de leur défaillance. Abandon, inceste, maltraitance, viol, mensonge ou silence sur leurs origines….
L’adolescent, lui, y regarde à deux fois. La puberté bouscule les repères, les évidences. Les parents sont mis à l’épreuve, sans doute pour éprouver la confiance qu’eux investissent en lui. Plus l’ado se sentira en insécurité, plus il aura besoin de recevoir des adultes cette force qui lui manque et, cela, même s’il ressent ce besoin comme une menace dans son désir d’autonomie.
A l’âge adulte, on choisit. On fait confiance ou non. On donne son amitié, son amour. On se confie à un psychanalyste qui ne divulguera rien des secrets confiés. On choisit un chirurgien que l’on pense compétent, on lui fait confiance pour décider d’un traitement, d’un implant. On accorde sa confiance à un responsable politique. On pratique un sport, on a confiance en son coach comme dans son corps…

Certains d’entre nous sont des champions de la confiance. Capables de performances, sportives, professionnelles, amoureuses, sans filet de protection, sans confort. Trouvant dans cette zone d’équilibre et de déséquilibre, le moyen de s’affirmer pleinement eux-mêmes.

La plupart oscillent. Entre moments de confiance et doutes, tant la vie apprend la défiance.

Quand les pouvoirs traditionnels –politique, religieux, médiatique- vacillent. Quand les « complots » enflamment la Toile malmenant notre rapport à la « vérité ». Quand d’aucuns en viennent à préférer les infox aux faits avérés. Quand il devient plus amusant de croire aux conspirations les plus saugrenues qu’à la pragmatique réalité. Quand les réseaux sociaux nous soumettent à des comparaisons, attisant notre quête de « like », de « followers ». Quand ils excitent notre narcissisme, misant sur notre manque de confiance en nous ou, à l’inverse, notre prétention, nous poussant à livrer une image aussi déformée que grandiose de nous-mêmes….

Il y a mille raisons de douter. Les heurs et malheurs de notre époque. Les épreuves personnelles aussi (deuils, attentat, handicap, licenciement…). Chez certains, pourtant, le pire n’entame pas la confiance. En eux. En la vie. Comme un défi lancé aux trahisons, aux souffrances. Comme un sursaut nécessaire pour continuer malgré tout.

Etonnante confiance, qui met tant de temps à s’acquérir alors qu’il en faut si peu pour sombrer dans la défiance. La confiance et ses déclinaisons : la vie en résumé.

Orientations thématiques

Le Lieu

Centre Universitaire des Saints Pères

Université Paris V René Descartes

45 Rue des Saints Pères
75006 Paris

Renseignements : info@gypsy-colloque.com
Tel : 05 55 26 18 87

Dominique GiroltColloque 2019